Galerie Albert 1er du 30 septembre au 26 octobre 2016
45, rue de la Madeleine – 1000 Bruxelles

« Ses portraits de femmes semblent sortir de la matière qui les a pétris »

Annik le Page est née à Fougères en Bretagne et a vécu un temps en Afrique.
Elle réside depuis de nombreuses années à Paris.
Annik Le Page peint depuis toujours des portraits de femmes dont la féminité navigue entre deux contradictions: la grâce et la beauté comme attributs de l’éternel féminin, mais aussi le refus d’être considéré comme le symbole de la séduction dans le but d’acquérir des pouvoirs et des fonctions jusqu’ici réservés aux seuls hommes. C’est le sens des techniques mixtes qu’elle utilise: l’huile, caution du passé, mélangée à du mortier (sable) – matériau de construction incongru sur ces visages de femmes – mais gage de solidité et de changement.

© Copyright 2019 ANNIKLEPAGE